Le chef Christophe Hay

Né le 13 juin 1977 à Vendôme, il a grandi à Cloyes-sur-le-Loir (Eure-et-Loir). Christophe Hay réalise ses études au Lycée Hôtelier de Blois avant de rejoindre la brigade d’Éric Reithler au restaurant étoilé Au Rendez-Vous des Pêcheurs. La rencontre avec ce Chef y sera décisive aussi bien côté professionnel qu’humain.

En 2002, Eric Reithler le présente à Paul Bocuse, qui recherche alors un Chef pour son restaurant Le Bistro de Paris à Orlando, en Floride. Christophe y fera la promotion de la cuisine française pendant 5 ans, dans l’exigence et la tradition de Monsieur Paul, tout en accompagnant l’essor des produits biologiques aux Etats-Unis. De retour en France, Christophe Hay s’installe dans les cuisines de l’Hôtel de Sers au sein du Triangle d’Or parisien. A partir de 2010, il accompagne l’expansion du groupe hôtelier Bessé Signature sous la présidence de Mme Jousse en supervisant progressivement les cuisines de l’Edouard VII puis du Bel-Ami. En investissant les murs de La Maison d’à Côté, il réalise maintenant son souhait de revenir dans sa région natale, au plus près des produits qu’il a sélectionné, pour y proposer à ses clients une cuisine aussi savoureuse qu’exigeante dans un cadre chaleureux et convivial. Désormais La Maison d’à Côté compte parmi les incontournables étapes gourmandes du Val de Loire.

Un chef et son terroir

Le chef Christophe Hay installé depuis 2014 à Montlivault obtient une étoile au guide Michelin en 2015 dans son restaurant gastronomique, La Maison d’à Côté.

Natif de Vendôme, il est très attaché à sa région, c’est pour cela qu’il a décidé de travailler des produits uniquement issus du Val-de-Loire et de la Sologne, afin de faire connaitre ce terroir ligérien et solognot mais aussi de le conserver.

Son jardin potager, se situe à deux pas du restaurant, c’est Alain Gaillard qui veille soigneusement sur chaque culture. D’autre part, quelle que soit la saison, le chef et ses équipes n’hésitent pas à arpenter la nature pour cueillir des herbes et fleurs qui poussent sur les bords de Loire, véritable source d’inspiration pour le chef… Il les utilise dans ses préparations comme par exemple, le mulet de Loire mariné au coquelicot ou bien un de se plats signatures, la mousse de chèvre de Dominique Fabre agrémentée de miel de sapin, herbes et fleurs sauvages.

Pour Christophe Hay, le terroir c’est aussi une sélection délicate de producteurs locaux, qu’il rencontre et découvre, avec lesquels son équipe et lui entretiennent des relations privilégiées et partagent ce goût de l’exception.

Le chef a choisi de travailler des produits bruts provenant de la Loire et de les sublimer avec des herbes, fleurs sauvages ainsi que des légumes et fruits produits directement de son jardin potager.

Son ami Sylvain Arnoult, pêche de façon traditionnelle les poissons dans la Loire. Ainsi, le chef réhabilite des poissons d’eau douce comme le silure, le brochet, la carpe, l’anguille ou le mulet.

Christophe Hay, chef engagé pour le respect de l’environnement montre à nouveau sa volonté de maîtriser les maillons de la chaîne de production en faisant l’acquisition d’un cheptel d’une soixantaine de bœufs Wagyu, l’une des meilleures viandes au monde. Ainsi, il peut proposer à ses convives de goûter cette viande si persillée et si savoureuse.
Depuis quelques temps, il travaille également avec une productrice d’œufs biologiques, Alice Challine-Bonnet. Rencontrée au salon de l’agriculture , l’avicultrice propose des œufs de qualité que le chef décline version sucrée avec des desserts d’enfance comme la crème aux œufs avec un lait de poule parfumé à la verveine.